Avatar

Manger des plats à partager permettrait d’aider la coopération !

Voici votre nouvelle arme face aux futures négociations que vous allez mener. Selon une étude américaine, manger des plats à partager comme dans les cultures asiatiques et indiennes ou encore manger des tapas permettrait de développer la coordination et la coopération. Dans leur étude intitulée “Shared Plates, Shared Minds: Consuming from a Shared Plate Promotes Cooperation”, Ayelet Fishbach et Kaitlin Woolley se sont demandés si la façon de servir et consommer les repas pouvait booster la coopération.

Pour le découvrir, ils ont demandé aux participants de l’étude, tous étrangers l’un à l’autre, de participer à une expérience impliquant des négociations. Les participants ont été invités à manger des chips et de la sauce salsa par duo. Dans la moitié des cas, les personnes avaient un bol de chips et un bol de salsa à partager, tandis que les autres avaient chacun leur propre bol.

Puis les duos ont participé à un scénario de négociation, dans lequel une personne de chaque paire était affectée au hasard à la direction de l’entreprise et l’autre en tant que représentant du syndicat. Leur objectif était de parvenir à un salaire acceptable pour les salariés dans les 22 tours de négociations (un tour = un jour de négociation). Il était aussi convenu qu’à partir du 3ème tour, une grève coûteuse du syndicat commencerait.

Les équipes ayant partagé des bols ont mis neuf jours de grève en moyenne pour parvenir à un accord, soit quatre de moins que ceux qui avaient mangé dans des bols séparés. Au final, cette différence s’est traduite par des montants importants, évitant aux deux parties des pertes d’argent (selon les chercheurs, environ 1,5 million de dollars).

Les chercheurs ont écrit que ces résultats n’étaient pas liés au fait que ces deux membres ne se connaissaient pas. Ce qui comptait, c’était plutôt la manière dont ils coordonnaient leurs repas.

Lorsqu’ils ont répété l’expérience avec des amis, ceux-ci sont parvenus à un accord plus rapidement mais le partage des bols a eu un effet significatif sur les deux groupes. La mesure dans laquelle une personne sentait qu’elle coopérait avec son partenaire tout en mangeant et partageant de la nourriture plutôt que de se disputer la dernière bouchée prédisait son sentiment de collaboration pendant les négociations.

D’après l’étude, on peut dire dans un premier temps que les repas ont une raison sociale mais la façon de manger influe également sur la qualité des échanges entre les personnes. Les chercheurs l’ont démontré, partager la nourriture permet de créer un lien ainsi que de la collaboration et de la coordination. Ces éléments sont d’ailleurs importants dans la vie de l’entreprise, que ce soit pour de la négociation ou même dans le travail de groupe. Conclusion, manger avec ses partenaires est important et si vous en avez la possibilité, privilégiez alors des plats à partager ou des tapas :)

6 mai 2019

395 mots.


Categories :

Entreprises